Performer

Sous l’effet du vieillissement de la population active ou encore l’impérieuse nécessité de s’adapter à de nouveaux métiers ou nouvelles technologies, la formation professionnelle des seniors peut devenir un levier majeur de performance pour l’entreprise. Un constat renforcé par de nombreuses études psychologiques et sociologiques qui soulignent que 45 ans est l’âge de l’épanouissement total d’un point de vue professionnel. Cependant, cette logique de valorisation des talents se heurte à plusieurs freins potentiels, notamment le critère très pragmatique du retour sur investissement. Souvent jugés trop âgés pour une évolution de carrière, une reconversion professionnelle ou une mobilité interne, les salariés seniors se retrouvent souvent privés d’accès à la formation professionnelle, alors même que les enjeux n’ont jamais été aussi centraux. Plusieurs axes d’amélioration peuvent être identifiés pour transformer cette menace en opportunité. Parmi elles, la responsabilité de l’entreprise à insuffler très tôt l’habitude de se former régulièrement.

Comment faire les bons choix lorsqu’on décide de suivre une formation à 45 ans ?

Lorsqu’on décide de suivre une formation à 45 ans, le temps est un facteur crucial et plusieurs étapes sont indispensables afin d’opter pour le meilleur choix. Tout d’abord, si on souhaite donner un nouvel élan à sa carrière, il est important de faire le point et de savoir répondre à plusieurs questions qui seront déterminantes pour la suite : Vers quel secteur se diriger ? Faut-il envisager une formation à temps plein ou à temps partiel ? Travail opérationnel ou mission fonctionnelle ?… Lors d’une réflexion professionnelle, il est capital pour un salarié senior de faire un bilan de compétences. L’idée étant de faire un point sur ses forces et ses faiblesses afin d’examiner l’avenir sereinement. Le bilan de compétences peut être le tremplin vers une nouvelle formation, en effet il peut révéler quelque chose que l’on n’aura pas forcément eu le temps de considérer, par manque de temps ou d’énergie. Il permettra au salarié d’évaluer ses perspectives et de fournir quelques arguments en faveur du changement. Il est essentiel de bien préparer ces étapes en amont afin d’envisager les formations les plus appropriées à sa carrière.

Pourquoi les entreprises gagnent-elles à former leurs salariés seniors ?

L’époque où les salariés conservaient le même poste, ou du moins restait dans le même secteur jusqu’à la fin de leur carrière, est révolue. Pour certains, à partir de 45 ans, c’est déjà l’âge où il faut commencer à penser à la retraite. Pour d’autres, notamment ceux qui sont partisans de l’idée qu’on ne cesse d’apprendre tout au long de la vie, trouveront toujours leurs places dans des formations diverses et variées. Dans le monde du travail, les seniors restent des profils vulnérables et certaines entreprises restent frileuses à l’idée de former cette catégorie d’employés. Les arguments sont souvent liés à une peur d’un non-retour sur investissement. Pourtant, l’accès à la formation est l’une des clés du maintien dans la vie professionnelle. Cependant, ni eux, ni leur éventuel employeur n’exploitent suffisamment les opportunités.

carrière

Dès 40- 45 ans, il faut commencer à se soucier de ses compétences et de leur adéquation avec les postes proposés. Mettre en avant les atouts d’un senior dans une entreprise et le former est un avantage indéniable : Véritable outil stratégique des entreprises, la formation augmente l’efficacité, la réactivité, la motivation des salariés et permet le maintien de leur employabilité. De plus, elle améliore la contribution des salariés à l’entreprise en les destinant à des missions ou projets à plus forte valeur ajoutée. Former un personnel déjà expérimenté aux progrès technologiques ou aux dernières normes en vigueur dans le secteur d’activité permet à l’entreprise de faire face à l’avancée constante de la concurrence et d’être toujours à la pointe du marché. La formation est également un moyen pour l’entreprise de se montrer ouverte et humainement proche de ses employés, ceux-ci se sentiront soutenus et épaulés dans leur carrière. Les plus de 45 ans ont un rôle social non négligeable dans l’entreprise en accompagnant et en transmettant leur savoir-faire aux jeunes recrues, une transmission par les pairs.

Quel type de carrière peut-on préparer à partir de 45 ans ?

Quel que soit le choix de carrière, un projet professionnel s’organise en suivant une vraie méthode et repose sur trois piliers essentiels : le métier, le marché de l’emploi et les compétences. Ce n’est pas toujours évident de se projeter après une première carrière professionnelle et d’envisager une nouvelle voie mais aucune loi ne détermine l’âge à partir duquel on ne plus suivre telle ou telle formation. C’est plutôt la motivation qui joue un rôle déterminant. A l’ère du numérique, dont la transformation digitale, l’âge ne doit plus être un obstacle pour reprendre une formation.

26 juillet 2019
Stéphane Dubreuille

L'AUTEUR

Stéphane Dubreuille

Directeur Business Unit Formation Continue NEOMA BS

Stéphane DUBREUILLE, PhD, CFA, is Professor of Finance at NEOMA Business School where he teaches mainly in the Executive MBA, MBA and Masters programmes. After ten years of experience working in the Paris Stock Exchange and two years at the Anderson Graduate School at UCLA (University of California Los Angeles), Stéphane Dubreuille joined NEOMA BS where he created a preparation programme for CFA© (Chartered Financial Analyst) exams, which is meant for students in the professions of Financial Analyst and Portfolio Manager. He is the author of various books, the latest being a Summary of CFA Level III, and academic articles on issues of Valorisation, Portfolio Management, Organisation and Liquidity in financial markets.